Tag Archives: Sur l’eau

Kuta Bali

30 Juin

Beaucoup de voyageurs nous ont déconseillé Kuta, le lieu le plus touristique de l’île de Bali. Finalement, ce n’est pas si terrible que çà. Certes, on est loin du petit village des années 50-60. C’est aujourd’hui un lieu bondé de bars, de discothèques, de surf shops et d’australiens, tous plus bronzés et musclés les uns que les autres mais on s’y attendait. Donc pas de déception. Puis, c’est plus pratique pour nous pour rejoindre l’aéroport de Denpasar dans 3 jours.

Durant ces 3 jours, on profite donc de la plage. C’est vrai qu’elle est plutôt belle, une longue plage de sable blanc mais où il est difficile d’être tranquille. On vient vous vendre des leçons de surf, des sarongs, lunettes, glaces, etc… Bref, la liste n’en finit plus ! Sans compter les touristes des îles voisines (Lombok et Java) qui viennent vous voir pour être pris en photo avec eux… (Surtout quand Seb me laisse sur la plage, je deviens une proie facile) Parfois difficile de refuser, ils sont tellement gentils. Ah, j’ai aussi oublié, les étudiants qui viennent discuter avec nous pour perfectionner leur anglais !

Le soir, on retrouve Sandrine & Antoine au Sky Garden une des boîtes de nuit sur Legian Street offrant des cocktails gratuits de 21h à 22h aux touristes. On n’en ratera pas un 😉

En étant à Kuta, la Mecque des surfeurs, impossible de passer à côté. On fera une initiation d’une heure, juste le temps de savoir monter sur la long board. Et ça nous suffira ! On revient HS et brulés au ventre et aux genoux ! Mais on est prêt à recommencer.

Il est temps pour nous de nous envoler pour Kuala Lumpur et rejoindre notre dernier pays, le Sri Lanka. Une nouvelle fois un peu triste de quitter un pays… Les indonésiens sont tellement gentils. Bref, on reviendra, il y a encore pas mal d’endroits qu’on n’a pas eu le temps de visiter !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Iles Gili

16 Juin

Direction les îles Gili, 3 petites perles posées sur  l’océan à l’ouest de Lombok. Réputées pour leurs eaux chaudes de couleur turquoise et leurs récifs coralliens où l’on peut snorkeler avec des poissons multicolores et des tortues nous font bien saliver. Nous avons tellement entendu parler de cette destination via les amis et autres voyageurs, qu’il nous semble vraiment impossible de la contourner.

Nous atteignons l’île Trawangan en speed boat, la plus grande et dite ‘’la plus animée’’. C’est pourtant paisible, pas d’engins à moteurs, uniquement des cidomos (calèches). Quelques hôtels avec piscines à débordement face à la mer nous font bien envie mais ils ne seront pas pour nous cette fois-ci, nous arrivons en haute saison, les prix s’envolent vite et difficile de négocier…

Nous faisons le tour de l’île à pied en 1h30. La mer s’est retirée et les rochers à découverts au nord et à l’ouest de l’île nous empêchent de la rejoindre pieds nus.  Au sud, la plage semble plus déserte, quelques surfeurs sont à la recherche de la vague parfaite. A l’est, nous nous rendons à Turtle Point pour nager avec les tortues. Elles sont là à 50m du bord et à 15 mètres de profondeur sur le reef.

Le lendemain nous rejoignons Gili Meno, située entre Gili Trawangan et Gili Air, la plus petite et la plus tranquille des trois îles.

Notre moment préféré, le coucher de soleil sur Gili Trawangan et avec en toile de fond le Mont Agung (3142m) de Bali. Un petit paradis au point où nous décidons d’y passer une nuit de plus (et de zapper Gili Air).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Taman Negara

2 Juin

Après une journée de bus, nous arrivons en fin de journée à Kuala Tahan, une petite ville à l’entrée sud du parc du Taman Negara, la plus vieille jungle du monde : 130 millions d’années. C’est la pleine saison, peu de logements sont disponibles, nous partageons un dortoir avec Carlos, un mexicain vivant en France en vacances quelques semaines en  Malaisie.

A la tombée de la nuit, on ne manque pas de se faire dévorer par les moustiques. Quelques minutes plus tard, un orage éclate, il pleut désormais à verse…  (ça nous rassure pas trop pour notre trek demain). Nous allons tout de même dîner sur un des restaurants flottants de la rivière Tembeling. Nous nous mouillons les pieds en empruntant la petite passerelle à moitié sous l’eau, puis on s’installe à une table avec Carlos. Depuis le restaurant, on observe les allers et venues des bateaux transportant les passagers d’une rive à l’autre pour quelques ringgits.

Le lendemain matin, nous faisons le plein de calories au stand du coin en ville, au menu : roti banane/chocolat et bœuf/riz dans une feuille de banane. Seb fait quelques provisions, on ne sait jamais si on se perdait dans la forêt… 😉 Puis, en route ! Nous traversons la rivière, nous nous enregistrons auprès du parc et c’est parti pour 5h de marche dans la jungle!

On emprunte une petite passerelle sur 2 km jusqu’au Canopy Park (Ponts suspendus dans la jungle – qu’on ne fera pas), puis continuons notre chemin  jusqu’au sommet Bujit Teresik. Ça monte pas mal et le terrain est un peu glissant. Une heure plus tard, nous sommes au sommet et une belle vue sur le parc s’offre à nous. Nous continuons à nous enfoncer dans la jungle jusqu’au Tabin hide (sorte de petite planque où on peut s’abriter la nuit pour observer les animaux). Le terrain est plus humide, je ne manque pas de tomber à deux reprises dans la boue avec mes supers baskets qui n’ont plus d’adhérence (Eh oui, j’ai eu la super idée, de renvoyer mais chaussures de randonnée pour avoir un sac plus léger !) Les sangsues font leur apparition, elles nous assaillent, elles se fixent à nos chaussures et tentent à tout prix de se fixer à notre peau même à travers nos chaussettes. Difficile de s’arrêter  quelques secondes, elles arrivent à nous repérer  à une dizaine de centimètres. Nous tentons de ne pas trop regarder nos pieds, on verra bien en rentrant. Contrairement aux mecs, mon pied pisse le sang, j’en brule quelques-unes au briquet. On ne sent rien, ce n’est pas dangereux mais c’est vraiment dégueulasse !

La végétation est dense, on entend un fourmillement permanent et quelques oiseaux chantent mais impossible de les voir. Les animaux sont bien cachés, les seuls visibles sont les insectes ! Les plus présents : les fourmis. On en a le droit à toutes les tailles, les plus grosses faisant jusqu’à 1,5 cm. Nous n’aurons pas eu la chance de croiser de mille-pattes géants (10 à 15 cm).

Une fois arrivé au 2nd hide, nous faisons demi-tour, un panneau nous indique qu’il faut mieux être accompagné d’un guide au-delà de cette limite, plus vraiment de chemin et à vrai dire, on commence à être fatigués. Retour à l’hôtel et direction la douche, on pue la jungle !

Le lendemain, nous descendons la Tembeling River en bateau. Nous sommes tous assis au fond de la pirogue et regardons la jungle défiler jusqu’au Jetty et prendre notre bus pour Cameron Highlands.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Perhentian

30 Mai

Nous souhaitons maintenant nous diriger vers Taman Negara et Cameron Highlands et terminer par les Perhentian pour se reposer mais il n’y a pas de bus direct depuis Mersing. Alors direction, les Perhentian en bus de nuit. On nous lâche sur le bord de la route à 5h30 du matin à Jeteh, puis on prend un taxi jusqu’à Kota Bahru, le jetty.

Nous décidons de séjourner sur Kécil, la petite des îles Perhentian et surtout la moins chère (clientèle backpackers). Et celle où il y a la fête (musique jusqu’à 5h du mat’ – parfois difficile de fermer l’œil). Après une petite heure de bateau, nous arrivons à Long Beach, comme son nom l’indique, la plus longue plage de l’île. Nous installons au Rock Garden Chalet, un petit hôtel sur les hauteurs dont certains bungalows ont vue sur la mer. Nous n’aurons pas la chance d’avoir une vue directe sur la mer mais bon, on ne va pas s’en plaindre 😉 !

Programme de la journée : lézarder sur la plage.

Le lendemain, c’est snorkeling autour de l’île. C’est juste magique ! Nous avons rarement vu de l’eau aussi claire (à part Koh Tao et les Philippines). On nage avec des tortues géantes, on tente de suivre des requins, on observe des dizaines de poissons clowns, des humphead parrot fish, poissons coffres, etc… et des coraux de toutes les formes et de toutes les couleurs ! Seul regret, ne pas avoir un appareil photo waterproof pour prendre en photo toutes ces bêtes!

Le soir, on se laisse tenter par un steak de requin en barbecue, finalement déçus… Goût un peu farineux ! On se fume une petite shisha sur la plage. Du bonheur, on savoure ce moment, le compte à rebours du retour a commencé… L

Bref, 3 jours ici à nager, bronzer…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pulau Tioman

27 Mai

Nous ratons l’heure ! Nous avons oublié de changer l’heure sur le Blackerry. Pfff ! Le bus est dans une heure. On saute donc directement dans un taxi et direction la station de bus pour Pulau Tioman, une petite île paradisiaque sur la côte est de la Malaisie où il y a ni route ni voiture.

Le paysage est un peu monotone en bus, nous traversons des km d’immenses champs de palmiers à huile avant d’arriver au Jetty à Mersing. Nous prenons ensuite un ferry (2h) pour rejoindre Panuba Resort Inn, un petit hôtel de plusieurs bungalows à flanc de colline. L’endroit est juste paradisiaque !

Nous enfilons nos maillots de bain. Direction la plage ! Et snorkeling !

Le lendemain, nous tentons une petite randonnée dans la jungle en Havaïnas (pas évident) jusqu’à Monkey Bay, une plage déserte à une bonne heure de marche de notre hôtel. Nous croisons quelques singes et varans en chemin, une espèce de lézard dinosaure.  J’en profite pour faire un peu de snorkeling pendant que Seb pique un petit som’ sur la plage. Peu de poissons le long des rochers mais j’ai la chance de tomber nez à nez avec un requin d’1m50. Etant à 200m du bord, je ne vous cache pas que j’ai eu une petite frayeur même s’ils n’attaquent pas.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Delta du Mékong

22 Mai

Nous faisons finalement le Delta du Mékong via une agence… Moins cher mais certainement aussi moins bien que si nous l’avions fait par nous-même (en tout cas pour les marchés flottants).

On commence par s’enfoncer dans les bras du fleuve, puis nous nous arrêtons pour déguster différents produits fabriqués à base de noix de coco : bonbons, alcool, etc…

Petit arrêt dans une ferme de fruits. Plutôt ennuyeux… Nous sommes juste curieux de voir la plante sur laquelle pousse le red dragon fruit.

Le bus nous dépose en fin d’après-midi à l’hôtel, nous avons quartier libre, nous en profitons pour faire un tour au bord du Mékong et le marché.

Le lendemain matin, nous embarquons pour le fameux marché flottant… Là, c’est un peu la déception ! Il est 8h et tout semble déjà éteint ! Il faut savoir que le marché ouvre à 3h du mat’ ce qui permet aux marchands de retourner à Ho Chi Minh en temps et en heure (à 1h30 heure en voiture) pour l’ouverture du marché là-bas… Bref, on navigue doucement entre les bateaux, quelques petits bateaux nous accostent pour nous vendre des fruits et café (voir bière dès le matin. Yeuk !).

Déjeuner ensuite dans un petit restaurant au bord de la rivière. Et puis, un denier arrêt au marché de Vinh Long et c’est fini ! Retour vers Ho Chi Minh en fin d’après-midi.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Halong Bay

11 Mai

Impossible de venir au Vietnam sans passer par la Baie d’Halong ! Difficile de faire son choix parmi toutes les croisières proposées par les agences de voyage…  Mais finalement, nous avons été très chanceux. Durant notre voyage, nous avons rencontré un couple de Français, Mickael et Estelle (que nous avions croisés à la frontière Laos-Vietnam ainsi qu’à Hoi An) qui nous ont proposé de les rejoindre à Cat bat, une des principales iles de la baie d’Halong (un peu moins touristique) pour louer un bateau avec leurs amis.

Au programme : canoë, bronzette sur le pont, exploration de criques, grottes, nuit à la belle étoile, quelques petits plongeons et bien sûr la fête !

Ce diaporama nécessite JavaScript.