Tag Archives: Fêtes

Le Fort de Galle

31 Juil

Après Kandy, nous nous orientons maintenant sur la côte sud du Sri Lanka où le temps devrait être moins clément étant donné que c’est la période de la mousson. Mais rien de tout çà pour le moment, nous sommes accueillis à Galle par un grand ciel bleu et un soleil brûlant.

L’ambiance régnant à l’intérieur de la cité médiévale est très différente comparé au reste du Sri Lanka : petites boutiques d’art, restaurant trendy, etc. Une vraie jolie ville. C’est juste parfait pour mon anniversaire 😉 Et surtout un bon prétexte pour se faire un bon restaurant 😉

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Esala Perahera à Kandy

29 Juil

De retour à Kandy pour la plus grande fête annuelle de l’île : l’Esala Perahera (Fête en l’honneur de la dent sacrée de Bouddha). Durant 10 jours (Du 22 juillet au 2 août), la ville est en pleine effervescence, et cela jusqu’à la pleine lune, le 2 août.

Comme à Katagarama, un cortège défile dans les rues de la ville sauf que celui-ci est bien plus important : des milliers de danseurs, jongleurs de feu, musiciens, percussionnistes et de nombreux éléphants (apparemment une centaine) parés de tuniques décorées de pierres précieuses et de guirlandes électriques (oui, c’est un peu bizarre le coup des guirlandes…).

La ville est bondée et les Sri Lankais s’assoient sur le sol dès le début d’après-midi, il est impossible de marcher sur les trottoirs alors que le spectacle ne commence qu’à 20h30… Nous prenons place vers 19h, debout derrière eux, l’attente est longue surtout que nous ne sommes pas à la sortie du temple où débute la procession. Les gens sont agglutinés les uns contre les autres, certains tentent de forcer le passage, ce n’est pas très agréable.

Après deux d’attente, le cortège arrive enfin… Nous sommes un peu déçus, nous ne voyons pas très bien. Nous apercevons entre deux têtes : les claqueurs de fouet, jongleurs de feu, danseurs, porteurs de drapeaux aux bandes multicolores (les couleurs du bouddhisme) mais pas aussi bien qu’à Katagarama où nous étions finalement aux premières loges…  Une heure plus tard, nous repérons enfin la fameuse relique de la dent de Bouddha qui repose sur un majestueux éléphant somptueusement décoré. Nous nous attardons pas, nous décidons de rentrer, la foule est trop oppressante. Et nous regrettons un peu de ne pas avoir acheté une place dans les gradins…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pèlerinage à Kataragama

24 Juil

Sur un coup de tête, on décide de se rendre à Kataragama  où il y a actuellement lieu un festival religieux (rejoignant les pèlerins que nous avions rencontré lors de notre virée en scooter à Arugam Bay).  On fait un aller-retour depuis Ella 3/4h de bus.

Katagarama accueille pendant 10 jours en juillet/août hindouistes, bouddhistes et musulmans venant honorer le dieu protecteur Skanda. Depuis des siècles, des milliers de pèlerins y viennent prier et demander l’accomplissement d’un vœu. Puis, le soir vers 20h30, une immense procession commence. Comme la plupart des Sri Lankais, nous prenons place derrière des barrières sur le sol et attendons le spectacle. Nous ne sommes pas déçus des centaines de danseurs défilent : danses de fouets, de feu, et d’éléphants sur fond de roulements de tambour.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un aller-retour à Bangkok

13 Avr

Nous retrouvons JC, un très bon ami de Paris et Maria pour Songkran, le nouvel an bouddhique (la fête de l’eau). Pendant 3 jours, c’est la fête un peu partout au Laos, Cambodge, Thaïlande, etc… Traditionnellement, les gens rentrent dans leur famille et font acte de respect envers leurs aînés en leur versant un peu d’eau parfumée sur les mains. Aujourd’hui,  cette fête est devenue un prétexte pour organiser de gigantesques batailles d’eau. Sur les trottoirs, des stands de pistolets à eau s’installent à un peu partout. Les jeunes gens défilent dans la rue et vous souhaitent la bonne année en vous aspergeant d’eau avec un pistolet et vous appliquent du talc sur le visage. A certains endroits, ce ne sont plus des seaux d’eau qui vous sont lancés, ils y vont directement à la pompe à incendie. Les gens dansent au rythme de la musique, c’est la fête ! Sur la route, les passagers à l’arrière du pick-up dégainent leurs pistolets dès qu’ils passent à côté de vous. Impossible de ne pas revenir à l’hôtel sans être complétement mouillés et barbouillés de talc sur le visage. L’ambiance est bon enfant  mais au bout de deux jours, on décide d’hiberner à l’hôtel. Par chance, ce dernier a une piscine bien agréable sur le toit.

Quelques jours plus tard, nous nous séparons tous. Julie prend son vol retour pour Paris. Maria nous fait une grosse frayeur sur le chemin du départ. Elle se fait faucher par un scooter en traversant la rue, les secours arrivent quelques minutes plus tard. Heureusement que des contusions.

Nous reprenons notre route vers le Laos en train de nuit (en lit couchette, plutôt confortable mais il nous manque la clim’) jusqu’à Ubon Ratchadani, puis bus jusqu’à Pasksé.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La Paz

30 Oct

De retour à la Paz, cette fois-ci, c’est la dernière fois avant le départ pour Sucre.

La Paz, en quelques mots avant de partir.

La capitale la plus haute du monde est établie entre 3200 et 4000 m soit 800 mètres de dénivelés. Ici, les pauvres vivent en haut (il fait froid) et les riches en bas. La Paz s’étend à perte de vue, dominée par les neiges de l’Illimani (6462m).

La Paz est la capitale financière et administrative du pays et Sucre est la capitale constitutionnelle.

La Paz depuis l'Alto

Iglesia de San Francisco

Quartier dit du marché aux sorcières

Quartier dit du marché aux sorcières où de nombreuses boutiques vendent tous les articles liés aux rites traditionnels : des foetus de lama, herbes médicinales, encens à brûler en hommage à la Pachamama (la Terre-Mère, divinité vénérée par les indigènes Quechua et Aymara). On y trouve aussi les diseurs de bonne aventure (ils lisent dans les feuilles de coca).

Visite du cimetière de la Paz, la veille de la fête des morts.

Ici,  les familles achètent ou louent un espace avec vitre dans les murs du cimetière. Derrière les vitres, on retrouve tous types d’objets (mini bouteilles d’alcool, peluches, vin rouge, etc…), c’est très étrange. En fait, ce sont des attentions laissées par les proches.

Cholitas Wrestling

23 Oct

Les cholitas Wrestling, une attraction populaire de La Paz que nous ne voulions pas manquer sur les bons conseils de Pierrig & Cécile. Merci à vous! Tous les dimanches soirs, des tournois de catch sont organisés dans le quartier del Alto où hommes et cholas (femmes boliviennes en tenue traditionnelle) s’affrontent sans pitié sur le ring. Ambiance bon enfant assurée!

La Paz depuis l'Alto. Tellement impressionnant!!!

Dans les airs

A terre

Dead

Cuzco, le nombril du monde Inca

14 Oct

Cuzco fut la capitale de l’empire Inca et aussi le point de départ pour découvrir la vallée sacrée des Incas. De nombreux sites et monuments archéologiques à visiter comme la  forteresse de Sacsayhuaman, le temple sacré Kenko, les Bains de Tambo Machay, le marché typique de Pisac, la forteresse Ollantaytambo et le célèbre Machu Picchu au bord de la rivière Urubamba.

Au final, nous aurons fait de loin les quelques ruines de la forteresse Sacsayhuaman, le marché de Pisac et bien entendu le Machu Picchu 😉 (post à venir)

Quelques photos de la ville….

Plaza de Armas - Vue de la chambre, Hotel Rebolosa

Cuzco

La ville s’étend sur les flans de montagne qui l’entoure, de nombreuses marches monter… Essoufflement assuré à 3400m d’altitude!

Procession

Au pied de la forteresse Sacsayhuamán

El Christo Blanco veille sur Cuzco