Archive | 1. Sri Lanka RSS feed for this section

Les plages de la côte ouest et du sud

10 Août

Nous nous posons quelques jours à Hikkaduwa, une station balnéaire des années 70 prisée par les hippies et aujourd’hui par les surfeurs. La plage est belle mais sans vraiment de charme, très peu de palmiers bordent la côte et les hôtels directement posés sur la plage s’enchaînent. C’est triste sachant qu’à certains endroits, la plage est quasi inexistante, la mer gagne du terrain et mange peu à peu la côte…

Curieux d’aller découvrir les soit-disant « plus belles plages du pays », nous allons en bus jusqu’à Bentota en passant par Induwura. Les plages sont belles mais rien de paradisiaques, certaines sont bordées de gros complexes hôteliers. Sur le chemin du retour, nous nous arrêtons au Kosgoda Turtle Centre en espérant qu’ils relâchent des bébés tortues aujourd’hui. Mais ce ne sera pas le cas, la mer est trop déchainée (marée d’août). Dommage!

Après 5 jours passés à Hikkaduwa, nous décidons de passer notre dernière semaine à Mirissa sur la côte sud du pays. Nous rempruntons à nouveau le train qui borde la côte jusqu’à Galle et enchaînons avec un bus. A certains endroits sur la route, nous sommes impressionnés par le nombre de tombes et maisons abandonnées suite au désastre du tsunami en 2004.

Le programme de notre dernière semaine : lecture, bronzage et repos sur ce joli croissant de plage bordé de cocotiers…

Seb fera tout de même un aller-retour jusqu’à la plage d’Unawatuna et la ville de Welligama.

Nous commençons désormais à compter les jours et nous sommes heureux de rentrer. Qui l’aurait cru ?

Notre dernier trajet sera peut-être le plus rude. Après demain, nous partons pour plus de 36h de voyage qui nous amènera de Colombo (Sri Lanka) à Madras (Inde) où nous passerons 12h dans la zone de transit internationale à attendre notre vol pour Londres. De là, nous enchaînerons avec un vol pour Amsterdam et enfin Barcelone où nous sommes attendus par des amis, avant de rentrer quelques jours plus tard finalement en France.

Nous avons hâte de tous vous retrouver 😉

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Le Fort de Galle

31 Juil

Après Kandy, nous nous orientons maintenant sur la côte sud du Sri Lanka où le temps devrait être moins clément étant donné que c’est la période de la mousson. Mais rien de tout çà pour le moment, nous sommes accueillis à Galle par un grand ciel bleu et un soleil brûlant.

L’ambiance régnant à l’intérieur de la cité médiévale est très différente comparé au reste du Sri Lanka : petites boutiques d’art, restaurant trendy, etc. Une vraie jolie ville. C’est juste parfait pour mon anniversaire 😉 Et surtout un bon prétexte pour se faire un bon restaurant 😉

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Esala Perahera à Kandy

29 Juil

De retour à Kandy pour la plus grande fête annuelle de l’île : l’Esala Perahera (Fête en l’honneur de la dent sacrée de Bouddha). Durant 10 jours (Du 22 juillet au 2 août), la ville est en pleine effervescence, et cela jusqu’à la pleine lune, le 2 août.

Comme à Katagarama, un cortège défile dans les rues de la ville sauf que celui-ci est bien plus important : des milliers de danseurs, jongleurs de feu, musiciens, percussionnistes et de nombreux éléphants (apparemment une centaine) parés de tuniques décorées de pierres précieuses et de guirlandes électriques (oui, c’est un peu bizarre le coup des guirlandes…).

La ville est bondée et les Sri Lankais s’assoient sur le sol dès le début d’après-midi, il est impossible de marcher sur les trottoirs alors que le spectacle ne commence qu’à 20h30… Nous prenons place vers 19h, debout derrière eux, l’attente est longue surtout que nous ne sommes pas à la sortie du temple où débute la procession. Les gens sont agglutinés les uns contre les autres, certains tentent de forcer le passage, ce n’est pas très agréable.

Après deux d’attente, le cortège arrive enfin… Nous sommes un peu déçus, nous ne voyons pas très bien. Nous apercevons entre deux têtes : les claqueurs de fouet, jongleurs de feu, danseurs, porteurs de drapeaux aux bandes multicolores (les couleurs du bouddhisme) mais pas aussi bien qu’à Katagarama où nous étions finalement aux premières loges…  Une heure plus tard, nous repérons enfin la fameuse relique de la dent de Bouddha qui repose sur un majestueux éléphant somptueusement décoré. Nous nous attardons pas, nous décidons de rentrer, la foule est trop oppressante. Et nous regrettons un peu de ne pas avoir acheté une place dans les gradins…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nuwara Eliya

27 Juil

Dernière étape dans les montages : Nuwara Eliya, une petite ville estivale très prisée par les colons britanniques à l’époque et l’est aussi aujourd’hui par les Sri Lankais où certains d’entre eux (les plus fortunés) viennent jouer au golf, parier lors des courses hippiques, etc…

Située à environ 1900m d’altitude, le  climat y est encore plus frais : entre 10 et 20°C. Le pull est d’ailleurs de rigueur à la tombée de la nuit. Et qu’est-ce que c’est agréable !

L’atmosphère est restée très british à certains endroits dans la ville, on y retrouve quelques maisons en briques rouge, des villas de style tudor, de beaux jardins à l’anglaise, un golf, un hippodrome, etc…

On fait quelques passages éclairs dans les hôtels les plus classes de la ville (et aussi vestiges de la colonisation) en se faisant passer pour de potentiel clients (Pourtant pas trop le style en look backpackers) pour visiter les salons, bibliothèques et salles de réception.

Puis, nous allons visiter la fabrique de thé de San Pedro, à quelques à l’extérieur de la ville mais celle-ci ne fonctionne pas en journée, c’est dommage. On nous fournit tout de même quelques explications sur le processus de flétrissage, roulage, fermentation et séchage mais sans les feuilles c’est un peu moins intéressant….

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Haputale

25 Juil

Depuis Ella, nous rejoignons Haputale en train de montagne. Le trajet est agréable, nous roulons à flanc de colline entre les plantations de thé.

A Haputale, nous nous levons de bonne heure pour aller se balader dans les plantations de thé. Nous montons avec les locaux en minibus jusqu’à la fabrique de thé de Dambatenne, créée par Sir Thomas Lipton en 1890. Puis, depuis la fabrique, nous enchaînons avec un autre minibus (bondé de passagers, certains sont presque sur nos genoux) sur une petite route sinueuse serpentant au milieu des plantations de thé. On nous lâche quelques kilomètres plus loin et continuons notre ballade jusqu’au Lipton Seat, un endroit où Sir Thomas Lipton aimait venir pour admirer ses plantations et la vue sur la région. C’est vrai que le panorama est assez chouette, et nous avons beaucoup de chance, le ciel est bien dégagé même s’il est un peu brumeux (nous sommes en période de mousson), il nous empêche tout de même de voir la côte.

Nous redescendons ensuite à Dambatenne à pied, en empruntant de petits raccourcis à travers les théiers.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pèlerinage à Kataragama

24 Juil

Sur un coup de tête, on décide de se rendre à Kataragama  où il y a actuellement lieu un festival religieux (rejoignant les pèlerins que nous avions rencontré lors de notre virée en scooter à Arugam Bay).  On fait un aller-retour depuis Ella 3/4h de bus.

Katagarama accueille pendant 10 jours en juillet/août hindouistes, bouddhistes et musulmans venant honorer le dieu protecteur Skanda. Depuis des siècles, des milliers de pèlerins y viennent prier et demander l’accomplissement d’un vœu. Puis, le soir vers 20h30, une immense procession commence. Comme la plupart des Sri Lankais, nous prenons place derrière des barrières sur le sol et attendons le spectacle. Nous ne sommes pas déçus des centaines de danseurs défilent : danses de fouets, de feu, et d’éléphants sur fond de roulements de tambour.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ella’s Rock

23 Juil

Après une semaine de farniente, on reprend notre chemin en direction des montagnes. Nous sommes désormais à la recherche d’un peu de fraîcheur.

Le propriétaire de notre guesthouse nous donne quelques indications pour aller randonner jusqu’au Ella’s Rock. Pour y accéder, on commence par longer la voie ferrée sur 2,5km, nous ne sommes pas très rassurés à l’idée de croiser un train dans un virage. Et ça ne manquera pas mais heureusement quelques locaux qui empruntent les voies de chemin de fer comme route tous les jours, nous mettent en garde juste avant son arrivée. Puis, on continue notre ascension à travers quelques théiers à l’abandon et une forêt d’Eucalyptus. Une fois arrivés en haut, le panorama est splendide, une belle vue sur les montagnes environnantes et Ella en contrebas.

Ce diaporama nécessite JavaScript.