Archive | 3. Thaïlande RSS feed for this section

Un aller-retour à Bangkok

13 Avr

Nous retrouvons JC, un très bon ami de Paris et Maria pour Songkran, le nouvel an bouddhique (la fête de l’eau). Pendant 3 jours, c’est la fête un peu partout au Laos, Cambodge, Thaïlande, etc… Traditionnellement, les gens rentrent dans leur famille et font acte de respect envers leurs aînés en leur versant un peu d’eau parfumée sur les mains. Aujourd’hui,  cette fête est devenue un prétexte pour organiser de gigantesques batailles d’eau. Sur les trottoirs, des stands de pistolets à eau s’installent à un peu partout. Les jeunes gens défilent dans la rue et vous souhaitent la bonne année en vous aspergeant d’eau avec un pistolet et vous appliquent du talc sur le visage. A certains endroits, ce ne sont plus des seaux d’eau qui vous sont lancés, ils y vont directement à la pompe à incendie. Les gens dansent au rythme de la musique, c’est la fête ! Sur la route, les passagers à l’arrière du pick-up dégainent leurs pistolets dès qu’ils passent à côté de vous. Impossible de ne pas revenir à l’hôtel sans être complétement mouillés et barbouillés de talc sur le visage. L’ambiance est bon enfant  mais au bout de deux jours, on décide d’hiberner à l’hôtel. Par chance, ce dernier a une piscine bien agréable sur le toit.

Quelques jours plus tard, nous nous séparons tous. Julie prend son vol retour pour Paris. Maria nous fait une grosse frayeur sur le chemin du départ. Elle se fait faucher par un scooter en traversant la rue, les secours arrivent quelques minutes plus tard. Heureusement que des contusions.

Nous reprenons notre route vers le Laos en train de nuit (en lit couchette, plutôt confortable mais il nous manque la clim’) jusqu’à Ubon Ratchadani, puis bus jusqu’à Pasksé.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Trek à Chiang Mai

30 Mar

Le lendemain, il est temps pour nous de faire le trekking (2 jours) que nous avons réservé la vieille à seulement 35€/par pax. Après tout ce que nous avons entendu sur les treks dans la région (souvent décevants), nous n’avons pas d’attentes particulières. Nous savons d’ores et déjà que nous serons une quinzaine de touristes sur les sentiers.

Nous commençons par une mini chute d’eau, puis une randonnée de 3h en plein cagnard (pfff…) On arrivera au village complétement déshydratés en fin d’après-midi. Depuis notre maison sur pilotis, la vue est superbe malgré les feux qui se propagent sur les montagnes (culture sur brulis). On fait connaissance avec le groupe autour du feu et quelques bières. Les enfants de village nous rejoignent après le diner et nous chantent quelques chansons traditionnelles avant de nous sauter dessus et de nous demander de les prendre en photo avec nous. Nous passons la nuit en dortoir sous moustiquaires, le lit n’est pas très confortable (une planche de bois avec un pseudo matelas en mousse) mais ce n’est pour qu’une nuit. Le lendemain, nous rentrons en direction de Chiang Mai, sur le passage, nous nous arrêtons à une cascade où j’en profite pour me baigner (Seb & Julie n’auront pas le courage, un peu trop fraîche ;)). Puis, nous faisons une petite heure de rafting et bamboo rafting sur la rivière. Enfin, nous ferons notre dernier arrêt à l’éléphant camp pour un ride d’une heure.  On s’assoira directement sur la tête de l’éléphant. Un peu flippant lorsque le terrain est dénivelé.

Au final, nous sommes agréablement surpris par le tour : pas trop de touristes sur les sentiers et un bon contact avec les populations locales. On s’attendait vraiment à pire.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Chiang Mai, la « ville nouvelle »

29 Mar

Nous arrivons en fin d’après-midi à Chiang Mai. Un tuktuk nous emmène à une guesthouse pas trop chère mais sans charme. Nous ne faisons pas les difficiles, nous aviserons le lendemain si nous restons ou pas. Après un réveil par les fourmis rouges (une quarantaine dans mon lit) et du forcing pour nous vendre un trek à 110€ en nous précisant : « Vous voyagez alors vous avez de l’argent !!! « (Arghh !) nous décidons de partir. Nous faisons bien, nous trouvons mieux ailleurs et moins cher dans la vieille ville à l’intérieur des remparts !

Dès l’aube, nous commençons par sillonner les rues de la vieille ville, on s’arrête à certains temples (pas tous car il y en a environ 350) mais notamment le célèbre Wat Phra Sing, fondé au XIVème siècle. Il est magnifique, sa façade est ornée de jolies fresques dorées et est doté d’un  bouddha entouré de mini bouddhas.

Puis, nous visitons le Wat Chedi Luang, le deuxième plus important temple de Chiang Mai.

L’après-midi, nous nous laissons tenter par une visite au Tiger Kingdom. Nous sommes à la fois excités et effrayés de s’approcher de ces petites bêtes (surtout lorsque vous signez la décharge en arrivant).  Quelques consignes de sécurité à respecter : ne pas être près des pattes avant, ne pas toucher la tête, ne pas jouer avec, etc. Nous sommes fans!

Le dimanche soir, nous faisons un tour au marché nocturne. Il y a beaucoup de monde mais l’ambiance est géniale. Beaucoup d’artisanat et surtout de nombreux stands de cuisine thaï. Un régal pour nos papilles.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Deux anciennes capitales royales de la Thaïlande du Nord

27 Mar

Sur le trajet qui nous amène à Chiang Mai au Nord de la Thaïlande, nous nous arrêtons à Ayutthaya et Sukhothaï qui étaient deux des trois anciennes capitales royales. Cités classées au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1991.

Ayutthaya

Notre mini bus (réservé auprès d’une agence de Khaosan road) parcoure les principales ruines de la cité (environ 15 km²). Son histoire en trois lignes : elle fut fondée vers 1350, elle devint la deuxième capitale du Siam (Thailande) après Sukhothaï. De 1351 à 1767, 36 rois se sont succédés. Aujourd’hui, il ne reste plus que les ruines de quelques temples et palais, Ayutthaya ayant été complètement saccagée par les Birmans en 1767. elle est particulièrement connue pour ses temples à bouddha sans têtes. On ne passera pas à côté de la célèbre tête de Buddha sertie dans les racines d’un arbre du temple. Celle-ci a été sauvée des assaillants par les habitants d’Ayutthaya et déposée plus tard au creux d’un arbre.

Depuis Ayutthaya, nous prenons ensuite un bus pour rejoindre Sukhothaï. Nous y arrivons en début de soirée  et nous nous rejoignons une charmante guesthouse avec piscine (4T Guesthouse) dans la nouvelle ville à 12 km du parc historique. Nous posons nos affaires illico et nous nous rendons au night market. Malheureusement, il est déjà quasi 10h et les stands ferment. Nous choisirons un stand au bord de la route. Pad Thaï pour Julie & Seb et Tom Yam pour moi

Sukhothaï dit  »l’Angkor Thailandais »

Étant à 12km de la ville et pressé par le temps, nous louons directement un tuktuk depuis l’hôtel. Un peu plus cher que le bus local et location de vélo mais cela nous permet de faire la cité dans la matinée et repartir pour Chiang Mai en milieu d’après-midi.

Pour ce qui est de l’histoire, Sukhothaï est la première capitale du Siam (Thaïlande) fondée en 1238 et mettant fin au règne khmer d’Angkor Wat. Sukhothaï a été inscrite  au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1991.

Après avoir visité Angkor Wat, il y a quelques années, on ne pensait pas retrouver une si jolie cité en Thaïlande. Certes bien plus petite mais elle vaut la peine d’être visitée.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bangkok

24 Mar

A l’aéroport de Bangkok, nous récupérons la petite sœur de Seb, Julie. Nous sommes hyper impatients de la retrouver, histoire de casser la routine à deux. (Eh oui, pas tous les jours facile de voyager en couple 24/24h et 7/7j).

Cette fois-ci, nous apprécions davantage Bangkok, l’air est moins humide et pollué, c’est beaucoup plus agréable de se balader dans la ville comparé à il y a 5 ans en plein mois de juillet.

Nous avons l’impression que  la ville a un peu changé : moins de tuktuks et food street market. On se faisait une joie d’aller au Suan Lum Night Bazaar près du stadium Lumpini, celui-ci a été fermé. A la place, nous allons au Chatuchak weekend market.  On se refait avec plaisir les temples : Wat Phra Kaew & Grand Palace, Wat Pho (le bouddha géant allongé) et Wat Arun. Puis, on se rebalade à nouveau dans Chinatown, Patpong, Siam Square, Khao San Road, etc…

Un grand merci à Jean-Philippe B. pour m’avoir aidé à réparer mon ordi à distance… Plusieurs heures passées sur le net à le réparer. (Tellement forte que j’avais verrouillé mon disque dur. Plus d’accès mes documents : photos, etc. 😦 ).

Ce diaporama nécessite JavaScript.