Archive | 2. Bolivie RSS feed for this section

Le Salar de Uyuni

10 Nov

Après avoir réservé notre tour via l’agence Tupiza Tours. Nous partons enfin en direction du Salar de Uyuni. Une destination tellement attendue 😉

1er jour : TUPIZA – SAN ANTONIO DE LIPEZ

Départ de Tupiza. Nous remontons la vallée de Palala vers El Sillar.

Las Vicuñas

2ème jour : SAN ANTONIO – LAGUNA COLORADA

Nous traversons le désert de Dali pour arriver ensuite à la Laguna Verde, au pied du volcan Licancabur (5960 m).

Une petite baignade est programmée dans les eaux thermales médicinales de Chalviri en fin de matinée.

Nous remontons ensuite jusqu’à  5000 m pour découvrir les geysers du Sol de la Mañana et des cratères volcaniques aux effusions de vapeurs de soufre.

Nous terminons la journée par la laguna Colorada.

Désert de Dali

Laguna Verde

Les eaux thermales

Les geysers

Laguna Colorada


3ème jour : LAGUNA COLORADA – SAN JUAN

On quitte Laguna Colorada. Direction le Désert de Siloli, et petit arrêt à l’Arbre de Pierre.

Nous prenons ensuite le « chemin des joyaux » formé par les lagunes Ramaditas, Honda, Chiarkota, Hedionda et Cañapa. On y observe 3 variétés de flamands roses. Nous passons ensuite au pied des volcans Ollagüe (toujours en activité) et Tomasamil (5900 m).

Visite du Salar de Chiguana et arrivée à San Juan en fin d’après midi dans un hôtel de sel. Place à une douche bien chaude pour 10 boliviens (1 euro). Le luxe!!!

L'arbre de pierre

4ème jour : SAN JUAN – UYUNI

Lever à 4h30 du mat’. Direction le Salar de Uyuni (3650 m), 40 min de trajet avant le lever du soleil.

Visite de l’ile Inka Huasi et ses cactus géants. Puis, les salines.

Nous terminons le voyage par une visite au cimetière de trains de Uyuni.

Lever du soleil dans le Salar

Hotel de Sel

Pia & Frank, nos compagnons de voyage!

Cimetière de trains

Publicités

Tupiza ou le  » Far West  » bolivien

6 Nov

Apres Sucre, nous arrivons a Tupiza.

Notre point de départ pour le Salar de Uyuni (4 jours) mais avant de partir, une longue balade à cheval símpose pour decouvrir les environs.

Plaza de 10 noviembre

Vue panoramique sur Tupiza

La rando à cheval dans les vallées et canyons.

Puerto del diablo

Potosi et ses mines

3 Nov

Après un nouveau voyage de nuit, nous arrivons au petit matin à Potosi, une des plus hautes villes du monde (4070m) construite au pied du Cerro Rico (Montagne riche), une montagne de minerai d’argent.

Potosi est fondeé en 1545. A ses débuts, la ville produisait énormément de richesses, l’argent coulait à flots. Potosi était l’une des plus importantes villes du monde (160 000 habitants) et l’une des plus riches. En Espagnol, une expression populaire était de dire « Vale un Potosí! », ce qui signifiait valoir une fortune. La légende dit que la quantité d’argent extraite de ces mines aurait suffit à construire un pont en argent pour relier Potosi à Séville. On dit aussi que les ossements des mineurs morts dans les mines (entre 6 et millions d’hommes : Incas et esclaves noirs) auraient pu permettre de construire un pont parallèle au premier.

A cette époque, la Couronne Espagnole crée la Casa de la Moneda, où sont frappées les pièces d’argent : les reales. Elles y seront frappées jusqu’en 1950.

Dans les années 50, la Bolivie nationalise ses mines. Elles ont été déclarées officiellement épuisées en 1992 mais l’Etat a laissé les mineurs à s’organiser en coopératives pour continuer à les exploiter. Aujourd’hui 10 000 mineurs travaillent encore dans les mines avec des conditions précaires (environ 200 mines toujours en activité, la montagne est un vrai gruyère).

Après s’être installés à l’hôtel, nous nous renseignons auprès de quelques agences pour visiter les mines. On hésite, il y a un peu de voyeurisme derrière tout çà…  (voir des ouvriers travailler dans des conditions difficiles : température insupportable, manque d’oxygène, poussières, couloirs étroits, et…) mais rien de tout ça car nous choisirons finalement la mauvaise agence. Nous avons juste marché pendant deux heures dans une galerie et descendu 2x30m en croisant 5 ouvriers. Une vraie arnaque!! Au point que nous nous sommes faits rembourser le tour (Après une petite gueulante de la part de Seb! Cette fois-ci, il avait raison 😉 ) Petit conseil : évitez l’agence Silver Tours si vous passez par là!! Par contre, nous avons eu de très bons retours de l’agence Koala!

Arrêt aux marché des mineurs (achats de feuilles de coca, dynamite, alcool, cigarettes....)

Dynamite

Un petit shot d'alcool à 90°?

El tio, le dieu/diable protecteur des mines

Sucre

2 Nov

Nous quittons la Paz pour arriver à Sucre, ville classée en 1991 par l’Unesco en raison de son importance historique et de son important héritage architectural colonial.

Également réputée pour sa douceur de vivre, nous y resterons 2 jours, le temps de se reposer et profiter à nouveau du soleil (Nous redescendons à 2780m).I l est très agréable de se balader dans la ville, changement d’atmosphère après la Paz!

Nous tombons amoureux de son marché. Les matins, c’est jus de fruits frais et salades de fruits. Nous sommes trop fans!

Nous avons laissé tomber toutes les visites de musées. Uniquement balades dans la ville. Nous faisons aussi un tour au cimetière de la ville (1er novembre) avant de monter au Mirador. Il faut savoir que le ferveur religieuse est son paroxysme durant ces 3 jours. Les sud américains sont très croyants!

La Paz

30 Oct

De retour à la Paz, cette fois-ci, c’est la dernière fois avant le départ pour Sucre.

La Paz, en quelques mots avant de partir.

La capitale la plus haute du monde est établie entre 3200 et 4000 m soit 800 mètres de dénivelés. Ici, les pauvres vivent en haut (il fait froid) et les riches en bas. La Paz s’étend à perte de vue, dominée par les neiges de l’Illimani (6462m).

La Paz est la capitale financière et administrative du pays et Sucre est la capitale constitutionnelle.

La Paz depuis l'Alto

Iglesia de San Francisco

Quartier dit du marché aux sorcières

Quartier dit du marché aux sorcières où de nombreuses boutiques vendent tous les articles liés aux rites traditionnels : des foetus de lama, herbes médicinales, encens à brûler en hommage à la Pachamama (la Terre-Mère, divinité vénérée par les indigènes Quechua et Aymara). On y trouve aussi les diseurs de bonne aventure (ils lisent dans les feuilles de coca).

Visite du cimetière de la Paz, la veille de la fête des morts.

Ici,  les familles achètent ou louent un espace avec vitre dans les murs du cimetière. Derrière les vitres, on retrouve tous types d’objets (mini bouteilles d’alcool, peluches, vin rouge, etc…), c’est très étrange. En fait, ce sont des attentions laissées par les proches.

La Route de la Mort & les Youngas

28 Oct

Nous voilà en selle pour la route la plus dangereuse au monde, El camino de la muerte… 150 morts par an! Enfin avant qu’ils ne construisent la nouvelle route rejoignant La Paz à Coroico. La route de la mort aujourd’hui, c’est 3500m de dénivelé (de 4700m à 1200m), 3h de descente à vélo !

En 3h, nous sommes passés d’un paysage désertique à  la forêt tropicale. La première partie, une route goudronnée qui nous permet de prendre en main nos VTT. Puis au bout de 20km, la route se transforme en chemin de terre assez étroit. D’un coté, la montagne de l’autre, le ravin! Règle de conduite, on roule à gauche coté ravin, il faut éviter les bus et voitures que l’on peut croiser sur le chemin! :/

On traverse des paysages magnifiques, ambiance tropicale garantie avec cascades et végétation dense.

Depuis la cumbre

Un peu de repos bien mérité à Coroico!

Coroico

Ascencion du Huayna Potosi

26 Oct

A la Paz, nous n’avons pas résisté au Huyana Potosi ! Un sommet de plus de 6000 m considéré comme le plus accessible au monde  (et  pasplus facile ;)) Notre ascension avortée à 5750m :(Prise par le mal des montagnes, impossible d’aller plus loin. Une petite larme versée à l’occasion!

Le Glacier

Un peu de pratique avant l'ascencion

1h du matin, le départ1h du matin, le départ

4h du matin, on capitule

Seulement arrivés ici 😦