Trincomalee

13 Juil

Direction la région de Trincomalee, la capitale de la Province de l’Est.

Nous sommes désormais au cœur de la culture tamoule et où ont lieu malheureusement les terribles massacres lors de la guerre civile qui ont opposé pendant près de 26 ans, l’armée sri-lankaise aux séparatistes tamouls, les Tigres de libération de l’Eelam tamoul (LTTE) qui combattaient pour un Etat tamoul indépendant. Lors de notre passage, rien ne laisse présager qu’il y a eu la guerre ces dernières années à part la forte présence de militaires.

Nous nous posons à Uppuveli, à 6/7 km de Trincomalee, une charmante petite plage bordée de quelques cocotiers et hôtels sur la plage. C’est tranquille. Les touristes commencent à affluer à cette saison, les hôtels sont souvent complets. Nous nous posons donc dans les terres, rien de paradisiaque mais ça nous conviendra pour 3 jours. Le tourisme semble se développer à nouveau dans la région après la guerre et le tsunami de 2004. Ce dernier est à peine visible, on peut entrapercevoir quelques maisons détruites et abandonnées… Nous n’osons pas trop en parler avec les locaux car nous savons que beaucoup d’entre eux ont perdu des proches…

Nous ferons un petit tour à Nilaveli, une autre plage à 7/8 km d’Uppuveli. Selon, le Lonley Planet, cela serait la plage la plus paradisiaque du pays. Nous allons donc voir par nous-même. Déception…  Celle-ci ressemble fortement à Uppuveli et est bordée par une base militaire…

Le dimanche, on fera un petit tour à un temple indou entre Uppuveli et Navali et à Trincomalee.

On s’arrête d’abord, au temple hindou de Pathiracali Ambal, dédié à Shakti, la « déesse Mère ». Par chance, nous avons la chance d’assister à un mariage tamoul. Les mariés sont splendides et charmants. Ils nous font des petits signes pour qu’on vienne personnellement les prendre en photo.

Nous nous baladons dans le Fort Frederick, un vieux fort hollandais situé sur une péninsule à l’Est au Nord du centre-ville. Il y a encore une présence militaire mais celui-ci est libre d’accès. De nombreux pèlerins y passent pour accéder au temple hindou de Koneswaram, un des plus vénérés du Sri Lanka surplombant la mer au bout de la péninsule.

Nous apercevons de nombreux petits berceaux  et drapeaux accrochés dans les arbres surplombant la mer, ils sembleraient qu’ils soient installés par des femmes ayant des problèmes de fécondité. Puis certains hommes brisent des noix de coco : leurs vœux seront réalisés si celles-ci sont cassées en une seule fois.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s