Archive | mai, 2012

Perhentian

30 Mai

Nous souhaitons maintenant nous diriger vers Taman Negara et Cameron Highlands et terminer par les Perhentian pour se reposer mais il n’y a pas de bus direct depuis Mersing. Alors direction, les Perhentian en bus de nuit. On nous lâche sur le bord de la route à 5h30 du matin à Jeteh, puis on prend un taxi jusqu’à Kota Bahru, le jetty.

Nous décidons de séjourner sur Kécil, la petite des îles Perhentian et surtout la moins chère (clientèle backpackers). Et celle où il y a la fête (musique jusqu’à 5h du mat’ – parfois difficile de fermer l’œil). Après une petite heure de bateau, nous arrivons à Long Beach, comme son nom l’indique, la plus longue plage de l’île. Nous installons au Rock Garden Chalet, un petit hôtel sur les hauteurs dont certains bungalows ont vue sur la mer. Nous n’aurons pas la chance d’avoir une vue directe sur la mer mais bon, on ne va pas s’en plaindre 😉 !

Programme de la journée : lézarder sur la plage.

Le lendemain, c’est snorkeling autour de l’île. C’est juste magique ! Nous avons rarement vu de l’eau aussi claire (à part Koh Tao et les Philippines). On nage avec des tortues géantes, on tente de suivre des requins, on observe des dizaines de poissons clowns, des humphead parrot fish, poissons coffres, etc… et des coraux de toutes les formes et de toutes les couleurs ! Seul regret, ne pas avoir un appareil photo waterproof pour prendre en photo toutes ces bêtes!

Le soir, on se laisse tenter par un steak de requin en barbecue, finalement déçus… Goût un peu farineux ! On se fume une petite shisha sur la plage. Du bonheur, on savoure ce moment, le compte à rebours du retour a commencé… L

Bref, 3 jours ici à nager, bronzer…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Pulau Tioman

27 Mai

Nous ratons l’heure ! Nous avons oublié de changer l’heure sur le Blackerry. Pfff ! Le bus est dans une heure. On saute donc directement dans un taxi et direction la station de bus pour Pulau Tioman, une petite île paradisiaque sur la côte est de la Malaisie où il y a ni route ni voiture.

Le paysage est un peu monotone en bus, nous traversons des km d’immenses champs de palmiers à huile avant d’arriver au Jetty à Mersing. Nous prenons ensuite un ferry (2h) pour rejoindre Panuba Resort Inn, un petit hôtel de plusieurs bungalows à flanc de colline. L’endroit est juste paradisiaque !

Nous enfilons nos maillots de bain. Direction la plage ! Et snorkeling !

Le lendemain, nous tentons une petite randonnée dans la jungle en Havaïnas (pas évident) jusqu’à Monkey Bay, une plage déserte à une bonne heure de marche de notre hôtel. Nous croisons quelques singes et varans en chemin, une espèce de lézard dinosaure.  J’en profite pour faire un peu de snorkeling pendant que Seb pique un petit som’ sur la plage. Peu de poissons le long des rochers mais j’ai la chance de tomber nez à nez avec un requin d’1m50. Etant à 200m du bord, je ne vous cache pas que j’ai eu une petite frayeur même s’ils n’attaquent pas.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Malacca

25 Mai

Après 2h de vol, nous atterrissons à l’aéroport de Kula Lumpur et réservons directement notre bus pour Malacca depuis l’aéroport. On se réserve la visite de Kuala Lumpur pour le retour. Seb qui est en manque cruel de viande se fait un arrêt au Mac Do pour manger un Big Mac (Le Mac Do n’existait pas au Vietnam ou du moins on ne l’a pas vu).

Nous arrivons à Malacca en fin d’après-midi, nous posons nos backpacks dans une guesthouse qui  ne paie pas trop de mine. L’hôtellerie est un peu plus chère qu’au Vietnam et moins bien…  On retrouve donc nos chères et tendres « share bathroom » et certainement les dortoirs les jours à venir…

Nous partons ensuite à la découverte du quartier chinois, le vieux quartier colonial. Nous sommes chanceux, c’est le marché du weekend, une aubaine pour découvrir les différentes spécialités de Malacca. En se baladant en ville, nous sommes surpris par la gentillesse des gens (ils n’ont rien à nous vendre), nous sommes encore un peu désorientés, nous cherchons les scooters lorsque nous traversons la rue mais il y en a quasiment pas (tellement moins stressant). Par contre, il y a les trishaws ! Et ceux-là, nous amusent beaucoup ! Décorés de fleurs synthétiques et guirlandes électriques, ils se baladent un peu partout dans la ville au rythme de leurs basses (eh oui, ils ont une sono intégrée à la carriole !)

Malacca, une ville cosmopolite avec la présence de quartiers multiethniques et où plusieurs religions cohabitent ensemble en toute sérénité. On retrouve : les mosquées, temples bouddhistes, taoïstes, églises, hindous et sikhs. Malacca accueille aussi la communauté Baba Nyonya, issue d’un mariage chinois et malais. Ça fait un sacré mélange quand tout le monde se balade ensemble !

Le lendemain, nous allons découvrir l’héritage culturel de la ville (riche d’un passé colonial puisque les Portugais, les Hollandais puis les Anglais s’y sont succédés depuis le XIVème siècle) en commençant par l’église St. Paul construite par les Portuguais en 1521. Puis, nous redescendons par le cimetière Hollandais avant d’arriver sur la petite place rouge avec sa charmante petite église rouge anglicane.

Nous longeons ensuite la rivière jusqu’au « Little India », c’est la fête aussi ici, il y a de nombreux stands de vêtements, musique et nourriture indienne. Nous en profitons pour manger quelques Pakura (A tomber par terre). Quelques « sikhs » nous proposent de rentrer dans leur temple et y manger gratuitement en contrepartie d’une donation, malheureusement, nous ne sommes pas assez couverts pour y rentrer.

A 20h, nous tentons de manger le fameux Satay Celoupe au restaurant le Capital Satay mais à notre grande surprise, ce restaurant est très prisé, il y a une queue de 100m sur le trottoir (soit 2h de queue ! On nous conseille de venir à 17h à l’ouverture). Tant pis pour nous nous partons demain pour Pulau Tioman.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tunnels de Cu Chi

24 Mai

Nous partons encore en excursion via une agence là aussi. Encore une fois moins cher et plus rapide. Ces tunnels ont été construits par les combattants lors de la guerre du Vietnam contre les américains dans le but de s’y cacher et de se protéger des bombardements.

On commence par un film de propagande contre les américains, puis on entame la visite du site. Le guide nous montre comment les vietnamiens se cachaient sous terre, les différentes armes et pièges utilisés, cratères de bombes, quelques vestiges de bombes et un ancien char américain.

La construction de ces tunnels est sur plusieurs niveaux et il existe même des pièces de vie (cuisine, usine d’armes, hôpital, etc… mais on ne verra rien de tout çà, ce n’est pas ouvert au public), on nous explique seulement comment ils vivaient sous terre (par ex. comment il faisait pour cuisiner sans se faire repérer, etc…)

Nous arrivons ensuite à un stand de tir où nous pouvons acheter quelques balles et s’entrainer avec des armes de l’époque…  Seb aurait bien aimé tirer avec un MK16 mais bon c’était trop cher.

Nous arrivons ensuite aux tunnels (la partie la plus intéressante), on nous fait marcher 30 ou 50 mètres sous terre dans un tunnel de 70 à 90 cm de haut et 60 cm de large, autant vous dire que nous sommes à 4 pattes (mais on nous dit qu’il étaient beaucoup plus étroits pendant la guerre et qu’ils ont été élargis pour les touristes). Difficile d’imaginer que des gens vivaient ici ! Je suis morte de rire dans le tunnel certains hommes du groupe devant nous veulent faire demi-tour, le tunnel leur semble bien trop étroit par rapport à leur corpulence mais cela ne sera pas trop possible. Les guides les pousseront aux fesses jusqu’au bout et ils s’en sortiront très bien 😉

Pour résumé, la visite est intéressante d’un point de vue historique mais rien d’exceptionnel à voir. Nous nous attendions davantage à découvrir la vie sous terre par nous-même mais là pas mal de choses ne sont pas accessibles.

Nous rentrons à Ho Chi Minh en début d’après-midi, on en profite pour se reposer et écrire quelques posts avant de s’envoler le lendemain matin pour la Malaisie. Malgré un début difficile avec la mentalité des Vietnamiens, nous avons un petit pincement au cœur comme à chaque fois que nous quittons un pays (sauf pour les Fiji bien entendu ;))

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Delta du Mékong

22 Mai

Nous faisons finalement le Delta du Mékong via une agence… Moins cher mais certainement aussi moins bien que si nous l’avions fait par nous-même (en tout cas pour les marchés flottants).

On commence par s’enfoncer dans les bras du fleuve, puis nous nous arrêtons pour déguster différents produits fabriqués à base de noix de coco : bonbons, alcool, etc…

Petit arrêt dans une ferme de fruits. Plutôt ennuyeux… Nous sommes juste curieux de voir la plante sur laquelle pousse le red dragon fruit.

Le bus nous dépose en fin d’après-midi à l’hôtel, nous avons quartier libre, nous en profitons pour faire un tour au bord du Mékong et le marché.

Le lendemain matin, nous embarquons pour le fameux marché flottant… Là, c’est un peu la déception ! Il est 8h et tout semble déjà éteint ! Il faut savoir que le marché ouvre à 3h du mat’ ce qui permet aux marchands de retourner à Ho Chi Minh en temps et en heure (à 1h30 heure en voiture) pour l’ouverture du marché là-bas… Bref, on navigue doucement entre les bateaux, quelques petits bateaux nous accostent pour nous vendre des fruits et café (voir bière dès le matin. Yeuk !).

Déjeuner ensuite dans un petit restaurant au bord de la rivière. Et puis, un denier arrêt au marché de Vinh Long et c’est fini ! Retour vers Ho Chi Minh en fin d’après-midi.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ho Chi Minh City (Saigon)

21 Mai

Nous arrivons en fin de matinée à Saigon dans le District 1, rue De Tham où nous nous faisons rabattre. Nous posons nos affaires dans une petite guesthouse que nous n’aurions jamais pu trouver par nous-même dans une étroite ruelle derrière la rue principale. Puis, direction le Remnant War Museum en moto taxi (pas très rassurant même si le chauffeur conduit lentement). On y apprend toutes les horreurs commises par les US durant de nombreuses années. On vous passe les photos gens déformés par l’agent orange… Un musée assez difficile.

Nous nous dirigeons ensuite vers la cathédrale et l’ancienne poste (charpente métallique conçue par Gustave Eiffel). Nous tentons de trouver une petite gargote au bord du Mékong pour se prendre un café mais ils ont encore fumé sur les prix (3 fois le prix). Nous rentrons donc doucement en direction de l’hôtel en passant par le marché… Pas de bol, celui-ci ferme. On achète malgré tout quelques fruits sur le passage : fruits du dragon et mangoustans.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mui Ne

19 Mai

Nous débarquons à Mui Ne en début d’après-midi.  La ville est composée d’une principale rue longeant la côte sur une dizaine de 10 km. On retrouve à nouveau tous les resorts de luxe et les russes. Malheureusement, pour nous, c’est la chambre à 10$ sans clim’ ! La plage est très ventée, mais l’eau est bonne. C’est parait-il un excellent spot pour les kytesurfeurs. Seb aimerait bien passer un peu plus de temps à Mui Ne et faire un peu de kytesurf mais le temps file à nouveau.

On décide d’aller voir le coucher de soleil sur les dunes de sable rouge (à 10 km) en scooter. Assez déçus, ce n’est pas très propre voir sale… Des sacs poubelles trainent un peu partout et le soleil se cache derrière les nuages au dernier moment 😦

Le lendemain, nous allons faire un tour du côté des dunes de sable blanc (à 30 km). Nous sommes également déçus… On s’attendait à voir d’énormes dunes à l’infini (un peu comme à Huacachina au Pérou) mais rien à voir. Je propose à Seb de prendre un chemin différent pour le retour. On longe la côte sauvage, c’est chouette mais le vent est à décorner les bœufs ! Rouler les cheveux au vent le long de la mer sur un chemin de terre défoncé n’était pas une très bonne idée de ma part… Nous décidons de rebrousser chemin… Seb est mort de fatigue et à les mains et bras cramés par le soleil :/

Ce diaporama nécessite JavaScript.